Lilou Macé

« Quand on commence à s’ouvrir aux possibles, le miracle apparait… » Youtubeuse internationale, auteure et conférencière, Lilou nous reçoit pour une rencontre très nature !

propos recueillis par Jacques Durand

Lilou MacŽ 1

A l’âge de 32 ans Lilou se retrouve sans argent, sans travail, obligée de retourner vivre chez ses parents. De cette traversé du désert – la peur de manquer, l’identification à l’argent, le vide que cela crée – naît une nouvelle Lilou, qui décide de faire confiance en la vie. Elle publie alors 3 livres « J’ai perdu mon job et ça me plait », « Je n’ai pas d’argent et ça me plait », « Je n’ai pas de religion et ça me plait ». Elle se reconnecte à la gratitude et rouvre son coeur à la vie. Aujourd’hui, auteure de milliers d’interviews filmées à travers le monde, blogueuse, conférencière reconnue, et écrivaine à succès, elle nous fait part de son parcours de vie. Dans quelques jours sera édité « Le défi des 100 jours » aux éditions Trédaniel.

  • Tu as publié quatre livres, et plus de 2000 interviews, qu’est ce qui te fait avancer ?

L’amour et la curiosité. J’adore les gens, j’aime la vie… il y a plein de changements qui sont en train de se passer dans le monde et je souhaite les diffuser au plus grand nombre. Ma contribution c’est d’interviewer des personnes que je trouve inspirantes et de les diffuser sur youtube.
Tout est lié et mes interviews sont aussi une découverte personnelle de l’amour, de l’ouverture du coeur, du bonheur.
M’accepter telle que je suis et telle que je ne suis pas, et peut-être inspirer d’autres personnes à oser se découvrir et à passer à l’action. Pour moi il est temps que l’on passe tous à l’action !

  • Quel a été ton plus grand défi ?

L’argent ! Le fait de ne plus en avoir, j’ai eu l’impression que j’allais mourir… je m’identifiais tellement à ça, j’étais très matérielle.
Mais ça a été un réel cadeau car cela m’a permis de redevenir reconnaissante de toutes les petites choses de la vie que je ne voyais plus… J’ai traversé une nuit sombre et à un moment je me suis rouverte, j’ai rouvert mes bras, comme un début, un commencement, j’ai pris une nouvelle bouffée d’air dans mon corps et mes cellules, comme un changement. Grâce à ce manque d’argent je devais rouvrir mon coeur à la vie. Et c’est aussi ce que j’essaie de découvrir auprès des personnes que j’interviewe : « Qu’est ce qui a déclenché ce changement dans votre vie ? »

  • Cela t’a obligé à aller creuser à l’intérieur de toi-même …

Oui la situation me faisait tellement souffrir que parfois je faisais des prières spontanées, naturellement, directement, parfois c’était des poussées de colère.
Je ne comprenais pas pourquoi je traversais cela alors que je voulais faire du bien, contribuer à la planète par mes vidéos gratuites.
Pourquoi j’avais à traverser une telle épreuve… j’ai alors commencé un dialogue avec la vie pour demander un petit coup de pouce.

  • Quand on touche le fond ensuite on remonte…

Oui et il n’y a pas de limite, il n’y a pas de limite au bonheur, à la gratitude à la créativité, la reconnaissance, c’est sans fin.

Lilou MacŽ 10

  • Ton livre « Le défi des 100 jours » va paraître dans quelques jours. Peux-tu nous en dire plus ?

Oui, le défi des 100 jours est d’abord un blog que j’ai créé où aujourd’hui 14000 personnes participent, passent à l’action et décident de révéler leur potentiel.
Le principe est que chaque « saison » a une durée de 100 jours. Au début de chaque saison chacun choisit des défis, des objectifs, met en application des outils de développement personnel et spirituel, des lois universelles en les testant…
Par exemple je peux choisir au début des 100 jours de pratiquer la méditation, la visualisation, avoir un coach, faire des interviews… je m’engage à pratiquer concrètement pendant 100 jours.
Cela fait 30 saisons complètes que je fais. Mon dernier défi était d’attirer l’homme de ma vie et j’ai rencontré un homme fantastique…
Le but n’est pas une pratique rigide, c’est une intention, quelque chose à atteindre dans la découverte du chemin, une découverte de moi-même et de la vie.
En ce moment, je souhaite attirer à moi des solutions naturelles pour soigner une acné de rosacée qui revient chaque année à la même période, et je suis aussi à la recherche de cette alimentation qui va aider mon corps à être plein de vitalité. Mon alimentation est végétarienne et bio, sans rigidité car je suis passée par des excès, j’ai été crudivore, végétalienne cru, là je cherche mon équilibre.
Je vois des choses qui se dessinent dans la douceur, auparavant j’étais dans le forcing, là je suis dans un parcours initiatique et de découverte.
Le livre qui va sortir est un cahier d’exercices, le défi est présenté, et chaque jour il y a trois pages d’exercices.
Une semaine sur l’abondance, sur « découvrir ses dons »… Tout est suggéré afin d’explorer son potentiel, vivre une vie exceptionnelle et bien sûr passer à l’action !

  • Mais quand on voyage autant que toi, qu’on est souvent à l’hôtel, n’est-il pas difficile de suivre un régime…

C’est pour ça que si ça vient de soi, de l’intérieur, ça va… d’ailleurs je mange très équilibré sur la route, j’ai des petites barres que je transporte toujours sur moi, des graines, des amandes, une pomme, finalement c’est assez simple….

  • Les titres de tes livres sont-ils volontairement provocateurs ?
    Que pourrais-tu dire aux personnes qui se retrouvent sans argent, sans job ?

Je pense qu’il n’y a pas de recette miracle. Chacun a un parcours bien personnel avec des blessures propres.
Avant tout c’est un choix : décider d’être responsable dans sa vie de là où l’on en est. Je sais que ce n’est pas une phrase qui est simple mais c’est une position à prendre : tout va mal dans ma vie mais ok je souhaite évoluer, je souhaite le changement…
C’est pas à pas, vouloir changer, rebondir, trouver la gratitude dans des moments difficiles.
Au début de me dire « je n’ai pas d’argent et ça me plait » ça a été très difficile… Et ça ne me plaisait certainement pas ! Le manque d’argent m’a montré mes peurs, mais je me suis demandé ce que je pouvais apprendre de la situation. Quand on commence à s’ouvrir aux possibles alors le miracle apparaît, et la vie commence à devenir plus gracieuse et douce. Au lieu d’imposer son propre rythme on co-crée avec la vie.Lilou MacŽ 12

Quelque chose d’assez exceptionnel et d’inattendu parfois se passe et cela nous réjouit plus qu’un objectif qui serait nourri par notre ego ou par le mental.
Refaire confiance à la vie, se donner cette douceur, car dans ces moments-là on peut être très dur avec soi-même, on en veut aux autres et à soi.
Personnellement quand je suis en difficulté, je demande un petit coup de pouce à la vie, et je suis positive, je me dis tout va bien, tout va s’arranger…
On n’est plus dans l’ère où il y a dieu d’un côté et les hommes de l’autre, on est tous dans le même bateau, il y a quelque chose de nouveau qui se dessine.

  • Ce qu’on appelle l’éveil, de mon point de vue est aussi un phénomène collectif…

Oui mais il y a un travail personnel à faire, car on peut aussi se cacher derrière le collectif.
Il faut faire un travail personnel, d’éveil, pour lâcher nos idées préconçues, beaucoup se disent dans la spiritualité et jugent facilement les autres et pointent du doigt ceux qui osent avancer et mettre des choses en place.

  • Penses-tu qu’un monde nouveau soit en marche ?

Oui j’ai l’impression que c’est, là, maintenant, le changement est en place et ça secoue pas mal pour beaucoup d’entre nous.
A voyager de par le monde je me rends compte qu’au niveau international, global, les gens s’ouvrent à une autre façon de vivre et de penser.
Ils s’autorisent à être eux-mêmes et à déployer un plan divin qui est en eux ; comme si déjà, le fait d’être soi-même et de faire confiance à la vie nous permettait de vivre au quotidien dans certaines actions.
Une rencontre, écrire un livre, cultiver son jardin, être mère de famille, cela se fait en toute conscience, il y a une énergie, un changement vibratoire.
Personnellement il y a certaines personnes, certains contacts, certaines entreprises, que je ne veux plus dans ma vie, c’est aussi une façon d’être authentique face à moi-même et aux autres.

  • Etre soi-même c’est arrêter de donner du pouvoir à l’extérieur, mais n’a-t-on pas besoin de conseils éclairés ?

Oui mais encore faut-il ne pas faire ses choix dans la peur, dans l’urgence car cela fausse tout…
Personnellement j’aime rencontrer des gens les plus purs possibles, qui ont cette intention saine et à ce moment-là, entendre leurs conseils alignés.
Dans ce milieu-là, beaucoup donnent des conseils et ne se les appliquent pas, j’ai découvert cela, j’ai été déçue de nombreuses fois.
Maintenant je fais des gros choix d’interview, j’écoute mon intuition, je vérifie ce que je ressens, et après, peut-être, j’écoute cette personne-là…

  • Forte de toute cette expérience que tu as avec tes milliers d’interviews et de conférences, aujourd’hui quels sont tes ingrédients, ta quintessence ?

L’ouverture de coeur, à soi-même, être dans cet inconnu, être 100% responsable de sa vie, pas à pas prendre ses décisions, savoir que tout fonctionne et est parfaitement en ordre.
Chaque jour est une ouverture aux possibles, prendre du temps pour soi, avoir des pensées inspirantes, positives, soutenir d’autres personnes…

Tout cela est une recette que j’entends très régulièrement et qui semble rendre certaines personnes très très heureuses.

  • Ta spiritualité est naturelle, tu as croisé des enseignants, qui t’a le plus inspirée ?

J’ai beaucoup aimé Amma, j’ai adoré l’interviewer, ça a été un moment de compassion et d’amour… cette tendresse… elle embrasse… ça fait du bien de se sentir accueillie, Amma est comme une mère inconditionnelle.
Ce fut une rencontre magnifique, je sollicite son âme pour des conseils de temps en temps….
Quant aux « enseignants spirituels »…, je ne mets pas de label là-dessus, dans chaque rencontre chacun devient un enseignant spirituel, on porte tous cela en nous.

  • Et un mot pour conclure ?

Se reconnecter à sa propre sagesse, à son âme, trouver les réponses en soi, suivre son intuition, manger sainement, être dans la nature, tout cela se passe à l’intérieur, c’est ça la spiritualité…

Lilou MacŽ livre 2A lire de Lilou Macé aux Editions Guy Trédaniel :
“J’ai perdu mon job et ça me plaît”
“Je n’ai pas d’argent et ça me plaît”
“Je n’ai pas de religion et ça me plaît”
“Le Défi des 100 jours !”
Pour visualiser les interviews de Lilou : www.lateledelilou.com
Rejoindre la communauté du défi des 100 jours : www.defides100jours.com

 

 

 

Interview de Lilou Macé
« Quand on commence à s’ouvrir aux possibles, le miracle apparaît »

© 2016 Soleil Levant, tous droits réservés. Réalisé par Pour Le Web